Mon histoire jusqu'à la photo

Je suis née à Strasbourg, en mai 1968. Dès mon plus jeune âge, je me suis prise de passion pour les animaux.

A 4 ans, mon premier amour : un hanneton… Il deviendra mon compagnon de jeu, remplaçant mes poupées.

A 8 ans, nouveau coup de foudre : un doryphore, ce mal aimé des jardiniers.
Battant assidûment la campagne, je pars à la découverte de leurs coreligionnaires, tous ces êtres à six pattes : les coléoptères.

Ce faisant, je vais croiser la route d'un autre animal, à quatre pattes celui-là : un cheval. Il va bouleverser ma vie ! Je passe alors tout mon temps libre, vacances comprises, à m'occuper d'eux, dans le club d'équitation où je me suis inscrite.

A 14 ans, je délaisse mes amis à six pattes pour mon premier cheval.

Après avoir passé mon Brevet d'Educateur Sportif, j'enseigne quelques années, avant de passer à la compétition.

A 30 ans, je découvre la peinture sur porcelaine, et pendant des années, je vais peindre la nature. Cette activité va développer mon sens artistique ; les expositions me faisant découvrir d'autres artistes, peintres, sculpteurs et photographes.

En 2014, c'est la révélation, l'amalgame de mes passions : la photographie animalière ! Depuis, mon boîtier remplace de plus en plus souvent mes pinceaux …. Mais, le regard et les sentiments restent !

Chaque jour, un besoin constant me pousse, de l'aurore au crépuscule, à réinventer mes gammes, travaillant sans cesse lumière, couleur, composition et bokeh pour susciter l'émotion au travers de mes images.

Au petit matin, j'aime particulièrement m'allonger dans l'herbe encore humide de sommeil, quand les perles de rosée s'égouttent délicatement des fleurs alanguies et que le petit peuple de l'herbe encore assoupi reprend vie aux premiers rayons du soleil. A chaque instant, c'est un véritable émerveillement, une vision onirique et éphémère d'un microcosme si fragile !

Je suis
photographe

A l’ère de la retouche numérique, il est utile de préciser que mes photos n’ont subi aucun post-traitement excessif visant à dénaturer ou modifier l’instant saisi au moment de la prise de vue.

Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants
Antoine de Saint Exupéry

Boîtiers Canon ou Nikon ?

L'éternelle question, à laquelle je réponds : les deux.
J'ai commencé la photographie avec Nikon, j'ai continué avec Canon et aujourd'hui, je travaille avec les deux marques en fonction du sujet photographié.
Boîtiers : Nikon D 750, Canon 5 D Mark III

Mes objectifs

Ce choix d'objectifs me permet de photographier en macro, proxi, animalier et paysage.
Nikkor 300 mm f/2.8
Sigma 150 mm f/2.8
Tamron 90 mm f/2.8
Canon MP-E 65 mm f/2.8
Canon 500 mm f/4
Canon EF 24-70 mm f/2.8

Mes derniers évènements

Festival photographique
de Moncoutant

Mes photos ont été publiées dans le Nat'Images N° 48 et relayées par Chasseur d'images.